Louis-Edouard Garrido – La liseuse – 50x61cm

Louis-Edouard Garrido accepte de peindre les portraits qui l’intéressent ne cédant que très rarement aux amateurs ou aux clients. Il craint en effet de ne pas les réussir et éprouve une peur intense. Car ce ne sont pas seulement les traits qu’il faut rendre, la photographie le fait mieux que quiconque.

Lui tente de déceler la pensée de son modèle, de fouiller et de découvrir l’insaisissable. Tous ses portraits sont pourtant d’une troublante fidélité.